Top Management à l’heure du numérique

Appréhender pro-activement la transformation digitale de l’entreprise

Bouleversement majeur, le monde connaît une mutation profonde liée à l’utilisation généralisée des technologies numériques. Cette transformation digitale impose de nouveaux modèles aux entreprises confrontées à la nécessité de se réinventer. Tandis que le numérique progresse très rapidement en France, que ce soit en termes de diffusion (pour toucher 50M d’utilisateurs, il a fallu 38 ans à la radio, 13 à la TV, 3 à l’internet à domicile, 1 an à Facebook et seulement 9 mois à Twitter !), d’utilisation par les particuliers (11e rang européen) ou matériel (4e rang en couverture haut débit)*, les entreprises françaises peinent encore à tirer profit des opportunités offertes par le digital. Comment appréhender la transformation digitale de l’entreprise de manière proactive ? Le Top Management joue un rôle-clé de porteur du changement, à condition néanmoins de comprendre les enjeux et de repenser les modèles organisationnels et culturels de l’entreprise, en interne comme en externe.

Les dirigeants : clé de voûte indispensable pour faire bouger les lignes

Avec le digital, les entreprises sont vouées, à court ou moyen terme, à de profondes transformations de leurs organisation, culture, management et métiers. La concurrence et la compétitivité s’accentuent, le salariat évolue et ouvre la voie à des recrutements plus « à la demande » pour répondre à de nouveaux besoins spécifiques, les digital natives arrivent sur le marché du travail et doivent collaborer avec des générations plus anciennes sur fond de croissance exponentielle des compétences digitales… Comprendre les enjeux qui sont en cours, observer les acteurs récents qui impulsent de nouveaux modèles économiques, écouter et appréhender : les défis des dirigeants,  plus spécifiquement celles relatives aux fonctions RH, sont nombreux pour adapter leur entreprise à l’ère numérique.

Parce que la transformation digitale ne se limite plus à la simple numérisation des activités existantes mais oblige à repenser le business model même de l’entreprise, la contribution active du Top Management est primordiale pour maintenir à flots l’entreprise tout d’abord, puis pour innover dans un monde en constante transformation. Il leur faut gagner en agilité, en flexibilité et adopter le précepte des 6A qu’ils répandront à leurs collaborateurs comme un mantra : Adaptabilité, Agilité, Accompagnement, Analyse, Audace, Art de vivre.

Les résonances internes : l’humain au cœur du processus de transformation digitale

La réussite de cette transition numérique repose essentiellement sur l’humain et la capacité des différents collaborateurs à se réinventer, à participer à l’évolution des dispositifs intra et inter-entreprises. Le Top Management doit repenser les modes de travail et délaisser la traditionnelle organisation en silos pour des modèles transversaux et collaboratifs plus à même de répondre efficacement aux évolutions du marché. Il lui faut accompagner les collaborateurs dans cette remise en question via une communication interne efficace et participative, faire preuve de pédagogie et d’attention pour lever les freins au changement et bien sûr, propulser la montée en compétences digitales en montrant l’exemple.

Le digital offre en matière de formation un large panel dépassant l’e-learning (ELG, MOOC, COOC, SPOC, etc.). Des modules pédagogiques articulés en parcours Collaborateurs repensent la formation comme un processus non plus vertical mais contributif et porteur d’engagement, avec une approche ludique et innovante. L’objectif ? Dynamiser, soutenir la montée en compétences digitales, accompagner les collaborateurs dans le changement et instaurer une culture où la prise d’initiative et l’apprentissage par essais/erreurs Test & learn sont gages d’autonomie et d’innovation. Il s’agit de réinventer les modes de travail par la co-construction en tirant profit des technologies numériques avec l’introduction notamment de pratiques et d’outils favorisant le retour d’expérience et la transmission des savoirs.

Les impacts externes de la transformation digitale : une vision user centric et analytique

Avec la prolifération des canaux digitaux, terminaux mobiles et l’avènement des réseaux sociaux, les entreprises doivent repenser la façon d’entrer en contact avec leurs clients en prenant en compte les nouveaux usages et outils adoptés par le grand public qui impliquent un changement profond des modes de consommation.

L’élaboration de stratégies omnicanales avec une vision User Centric est cruciale pour réussir à capter l’attention du client final et le projeter dans un véritable Voyage Client qui favorise l’acte d’achat ou l’appétence à la consommation. Les technologies numériques rendent désormais possibles les expériences individuelles hyper-personnalisées et génèrent des données en masse dont l’exploitation intelligente et analytique constitue un levier stratégique pour les entreprises dans leur connaissance de leur client final et les relations qu’elles entretiennent avec lui. La Business Intelligence offre l’opportunité – si paramétrer de façon pertinente et actionnable – de disposer d’un véritable outil d’aide à la décision et à la prévision, anticipant les besoins et facteurs de risques.

À l’heure de la transformation digitale où il ne s’agit plus simplement d’acquérir de nouvelles compétences ou la dernière innovation technologique mais d’assister à un réel changement des mentalités, la nécessité d’une communication claire externe s’impose également. Notamment pour pouvoir attirer les nouveaux talents et digital natives qui représenteront d’ici peu la moitié des actifs : valoriser la culture d’entreprise, travailler la marque employeur, réussir à séduire les meilleurs profils par une communication adaptée qui leur ressemble.

Les dirigeants représentent la clé de voûte pour insuffler et propulser la transformation digitale dans leur entreprise.

Les évolutions du marché, l’accompagnement des collaborateurs dans le changement et la transformation des usages et attentes client vers des services plus personnalisés, sont autant de défis internes et externes qu’il s’agit de relever de façon pro-active afin de maintenir la compétitivité de l’entreprise et assurer son développement.

* Chiffres extraits du Ministère de l’Economie et des Finances, « #noé Nouvelles opportunités économiques, 09 novembre 2015 » http://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/presentation-Noe_0911205.pdf